Nous sommes de plus plus en plus proches de la sortie de Death Doesn't Bargain (sortie prévue le 8 mai 2018), qui sera la première sortie de l’année. Une année marquée par des publications de livres assez importants en taille.

   Ce qui m’amène aux bonnes et aux mauvaises nouvelles. Enfin, la mauvaise nouvelle est la bonne nouvelle. Je m’explique. Comme vous pouvez le voir sur la photo, j’ai été un peu “inspirée” par le livre d’Urian, Stygian. Tout comme pour Acheron et Styxx, je suis revenue sur sa naissance pour raconter toute son histoire. Vous allez voir tout ce qui concerne l’essor des Daimons et leur culture. Un aperçu plus intime de toutes les sortes de Daimons et la façon dont ils fonctionnent, etc… Et vous verrez à quel point Urian était proche de ses frères, de sa sœur et de Stryker (son histoire est très différente de celle de son père et de son oncle). Ce qui veux dire que son livre est énorme.

    Cela signifie que la première ébauche manuscrite atteint le nombre impressionnant de plus de 233 000 mots (l’équivalent de trois romans en moyenne). Et c’est la mauvaise nouvelle… car j’ai écris l’équivalent de trois livres pour Stygian et donc ça a pris aussi longtemps que si j’avais écris trois livres. Par conséquent le calendrier 2018 a été très perturbé et quelques livres ont été remis a plus tard. Je ne me précipite pas pour écrire des livres dans des délais impartis, et je n'ai pas de rédacteur anonyme qui travaille sur mes livres à ma place. Je donne à chaque livre le temps dont il a besoin pour être le meilleur livre possible – c’est toujours ma promesse envers vous, les lecteurs. Les autres livres arrivent, j'ai juste besoin de temps pour les écrire et mettre tout mon cœur en eux. Alors s'il vous plait, soyez indulgents avec moi jusqu’à ce que nous ayons les nouvelles dates pour les livres qu’Urian a dépassé dans sa course pour être entendu.

   Et bien que Stygian ne soit pas “presque” aussi épais que Styxx, il est beaucoup plus épais qu’Acheron, et il n’est finalement pas si loin d’être aussi gros que Styxx. Il pourrait très bien l’être après correction. Certains d’entre vous peuvent se demander comment il est possible, étant donné ce que vous voyez sur la photo, que le manuscrit paraisse beaucoup plus gros que les romans. Mais si vous regardez attentivement vous verrez que les marges du manuscrit sont plus larges que les marges des pages du livre et que l’espacement entre les lignes est lui aussi plus important que pour un roman, ceci afin de pouvoir faire des notes et des corrections sur le manuscrit. Le livre lui, n’a pas encore été mis en page.

    Pour le moment, cela donne 1123 pages sur mon PC. Mais le décompte de page n’est pas pertinent car il dépend des paramètres de l’imprimante, ce qui veut dire que le nombre de pages varie sur chaque ordinateur ou imprimante sur lequel vous mettez votre fichier. Donc, lorsque vous commandez votre livre, ne tenez pas compte du nombre de pages indiqué. Les vendeurs demandent un nombre de pages dès que l’éditeur ajoute un livre dans sa liste de prévente. Mais puisque c’est fait près d’un an avant qu’ils aient le livre entre les mains, l’éditeur donne une simple supposition du nombre de pages que le livre devrait avoir. Finalement, le nombre de pages indiqué n’est jamais le bon lorsque vous précommandez un livre.

    Personne ne sait encore quel sera le nombre final de pages pour Stygian (même moi) puisque nous sommes toujours en train d’éditer le livre (nous ne supprimons rien, autre que bien sûr, les fautes de grammaire ou les coquilles). Le décompte final ne sera connu que lorsque le livre sera composé et formaté. Mais il ne sera pas proche des 1000 pages un fois imprimé, même s’il dépasse ce nombre en tant que manuscrit.
    L'éditeur le réduira à la plus petite taille de police lisible possible pour maintenir le coût du livre aussi bas que possible et ce, afin de ne pas avoir à augmenter le prix. Tout comme ils le feront pour l'e-book en réduisant la taille du Mo pour le stockage et les coûts de transfert / de bande passante. C’est en quelque sorte une "faveur" faite aux lecteurs parce que vous avez l’équivalent de trois livres avec celui-ci. Chaque fois que vous voyez un "petit" livre dans un magasin ou en vente, il n'est jamais vraiment "petit", les éditeurs réduisent simplement les polices et marges comme le fait votre programme de traitement de texte pour votre CV ou votre lettre de motivation lorsque vous utiliser les différentes fonctions afin de tout faire rentrer sur une page au lieu de deux.

   Les éditeurs vont souvent travailler les polices et réduire les marges pour réduire la taille d’un livre, mais cela ne signifie pas que ce n'est pas un roman complet. Dark Side of the Moon (Dark-Hunter #10 - Lune noire) fait un total de 323 pages (selon le format du livre), bien qu'il s'agisse d'un manuscrit de plus de 600 pages (la longueur moyenne requise pour qu'un livre soit qualifié de roman est de 350 à 400 pages). Ce que les éditeurs prennent en compte, c'est le nombre de mots. Tous les romans doivent faire environ 85 000 - 100 000 mots. Les éditeurs l'exigent. Tout comme toutes les novellas doivent faire dans les 20 000-30 000 mots. Si c'est moins que ce chiffre, un éditeur ne le publiera pas. Dès qu'il dépasse les 100000 mots, à moins que vous ne soyez un "auteur best-seller", ils obligent souvent les auteurs à réduire le nombre de mots pour que le total corresponde à ce nombre limité exigé pour les romans.
   Mais encore une fois, ils ne m'ont pas fait faire de coupes dans Stygian.

 
   Concernant les  e-books, ils sont formatés à un niveau totalement différent pour occuper le moins d'espace possible sur votre appareil et utiliser le moins de bande passante possible lorsque vous les téléchargez. Ces pages ne correspondent donc pas du tout au nombre de pages réel du roman. Un roman de 400 pages pourrait facilement correspondre à 250 pages d'e-book, en fonction de la mise en page et des polices choisies (rappelez-vous, dans mon autre vie, j'étais graphiste et développeur web).

    À la fin de la journée, la seule chose dont nous nous assurons tous, écrivains et éditeurs, c'est que chaque lecteur en a pour son argent dans chaque livre. Alors rassurez-vous, vous aurez  le bon nombre de mots, peu importe la taille du livre ou le nombre de pages que le site vendeur annonce! Nous vivons et mourons par notre décompte de mots. C'est la première chose que nos éditeurs nous disent. Et le chiffre apparait sur la première page de chaque brouillon que nous leur envoyons. Alors, quand vous verrez le livre final et qu'il ne dépassera pas un millier de pages, souvenez-vous que rien n'a été coupé! Je vous le promets!

    Je vous embrasse !

- Sherrilyn Kenyon-         

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir