AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone en respectant le texte et la syntaxe des auteurs. Toutefois nous ne sommes pas traductrices professionnelles, le sens d'une phrase peut nous avoir échappé. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


Secret War - Livre 1


 

   -J'ai rencontré ta mère à quelques reprises.
   Masaru leva les mains et forma une petite boule de feu. À l'intérieur, apparut l'image d'une belle femme à la peau blanche comme neige et aux cheveux ébène. Des fleurs de cerisier tombaient de son peigne et le rose correspondait à la couleur de ses lèvres et de ses joues.
   -Elle est belle.
   -Elle l'était, en effet. Mais son cœur était glacial... jusqu'à ce qu'elle rencontre ton père.
   Ryuichi mit son thé de côté.
   -Qu'est-ce que vous voulez dire ?

   -Ton père était un guerrier féroce, Ryuichi. Ils l'appelaient le dragon parce qu'il se déplaçait si vite et si mortellement que personne ne pouvait le toucher au combat. Sa légende est allée jusqu'à la cour impériale de Chine où même l'empereur craignait son nom et son épée.
   Masaru s'approcha pour prendre le gâteau de riz sur le plateau de Ryuichi.
   -Comme tous les grands hommes, ses ennemis étaient nombreux. Ils se sont unis avec l'aide du Bureau d'Onmyō.

   Ryuichi fronça les sourcils. Le Bureau d'Onmyō était une blague. Juste un groupe de devins qui pratiquaient pour l'empereur. Même le shogun ne croyait pas en leurs capacités.
   -Je ne comprends pas.

   Masaru avala le riz, puis se lécha les doigts.
   -Le Bureau n’était alors pas le même qu’aujourd’hui. À l'époque, ils étaient une force avec laquelle il fallait compter. C'étaient de puissants exorcistes et combattants de démons qui croyaient que ton père avait un démon en lui.

   -Comme la façon dont je suis censé me battre avec toi ? 
   -Non. Wa Jin Sen Ryu est un style de combat où tu invoques un dieu pour qu'il t'utilise comme outil au combat. C'est ce que nous sommes et ce que tu t'entraînes ici à utiliser. La possession est une toute autre chose. Cela se fait contre la volonté de l'hôte qui est asservi au démon en utilisant son corps. Les pouvoirs de ton père étaient si grands qu'ils étaient convaincus que ton père ne pouvait pas contrôler le démon en lui.
   -Pourquoi ?
   -À cause de l'épée qu'il portait. Zangetsu.
   Tueur de lune ? Cela n'avait pas de sens. La plupart des samouraïs nommaient leurs épées.
   Sauf si... 
   -C'était un yokaï? 
   -Ils pensaient que oui. Zangetsu a eu une très, très longue histoire avant que ton père ne la revendique au combat. Tu sais à quel point la plupart des lames sont cassantes et fragiles ? 
   -Bien sûr.
   C'était pourquoi la plupart des samouraïs en portaient deux et pourquoi ils comptaient plus sur leurs arcs et leurs lances que sur leurs épées.

   -Les hommes ont brandi Zangetsu dans des milliers de batailles.
   La mâchoire de Ryuichi béat.
   -Comment ?

   -Ils prétendent qu'elle a été forgé par Takemikazuchi.
   -Le dieu de l'épée ?
   Masura inclina la tête vers lui.
   -Le seul et unique. Mieux encore, ils prétendent que c'était une épée que Takemikazuchi a utilisée lorsqu'il est descendu au Moyen-Pays pour combattre les kuni-tsu-kami.

   Ryuichi inspira. Takemikazuchi avait eu l'intention de subjuguer les dieux terrestres. Ça avait été un bain de sang ou du moins c'est ce qu'ils prétendaient.
   -Croyez-vous cela ?

   -Zangetsu a ses propres pouvoirs. Quelles que soient ses origines. Personne ne peut nier ce fait.
   Il se versa une tasse de thé.
   -Est-ce que je pense qu'elle possédait ton père ? Il fit une grimace. J'en doute.

   -Alors, qu'est-ce qui l'a fait ? 
   -Son ombre. Ma théorie est que la culpabilité de ton père pour toutes les vies qu'il a prises au combat l'a finalement tellement consumé qu'elle a permis à son ombre de se libérer et de le posséder. Qu'elle a pu avaler sa décence jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien.
   Ryuichi secoua la tête.
   -Impossible. La lumière détruit les ombres.

   Non, Ryuichi. Ce n'est pas le cas. Il faut de la lumière pour voir l'ombre. Pour la révéler. Mais elle est toujours là avec toi, que tu la vois ou non.
   Cela fit se dresser les poils de sa nuque.
   -Mais qu'en est-il de l'obscurité totale ? Il n'y a pas d'ombre alors.

   Masaru laissa échapper un rire profond et insidieux.
   -Crains les ténèbres, petit. Là, ton ombre n'a pas d'ancre. C'est à ce moment-là qu'elle est le plus libre et qu'elle peut te faire le plus de mal. Ton ombre connaît tous tes secrets. C'est là que tu enterres les parties les plus sombres de toi-même et où tu bannis toutes tes peurs et tes pires pensées. Les parties de toi-même que tu ne veux pas que personne connaisse. Tant que ton ombre est ancrée à toi, tu peux la contrôler. Mais si jamais elle devenait libre... c'est une copie exacte de toi. Seulement il manque ta moralité. Ta décence. Elle n'a ni âme ni cœur pour l'empêcher de commettre tout ce mal que tu as relégué dans l'ombre.

   Un frisson l'envahit.
   -Comment vaincre une ombre, alors ?
   -Tu ne peux pas. Tout ce que tu peux faire, c'est la contrôler et prier pour qu'elle ne te contrôle jamais.

 

 


Texte original © Hinako Hishinuma / Madaug Hishinuma / Sherrilyn Kenyon - 2021
Traduction © Dark-Hunter Francophone