AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone d’après le strict respect du texte original. Toutefois nous ne sommes pas traducteurs professionnels, le sens d'une phrase peut nous avoir échapper. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


Deadman's Cross #3 - At Death's Door


 Chapitre 2

 

   "Tu as l'air un peu morose, non ?"
   Nibo leva les yeux du rhum épicé qu’il buvait, pour regarder la grande et sombre menace qui avait décidé de le rejoindre dans la taverne bondée où il était assis seul à cette heure de la nuit. Seul par choix, pas parce qu'il était un mutant que tout le monde évitait, comme la bête devant lui. C’est la raison pour laquelle il avait délibérément choisi sa table solitaire et reculée dans une alcôve sombre, pensant que cela lui procurerait un certain degré d’intimité et d’anonymat.
   Il aurait dû le savoir. Les damnés, ainsi que tous les autres, le cherchaient toujours. Pour toutes sortes de raisons. Généralement, la plupart d’entre eux l’énervaient et en dépit de leur stupidité aucun ne l’était autant que les mots sortant de la bouche de cette créature.
   Avec un soupir agacé, Nibo leva un regard ennuyé sur le nouveau venu.
   "Tu énonces l'évidence même tu sais, hein mon pote ?" Après tout, Nibo était le lwa des morts. La morosité faisait partie du boulot.
   Comme son caractère libidineux. Et sa tendance à l’abandon.
   Bien qu’avec assez de rhum, il pourrait se persuadé d’être dans un accès de gaieté et de débauche. En fait, il pourrait être complètement ivre si l'occasion le demandait.
   Cependant ce n’était pas une telle occasion.
   "Eh bien, est-ce que c'est une façon d’accueillir un vieil ennemi ?
   Nibo eut un sourire narquois alors qu'il transformait son accueil en un mélange feint d'enthousiasme et de joie.
   -Jaden… en chair et en os. À quoi dois-je cet enfer ?
   Un sourire lent et séduisant courba les lèvres de Jaden alors qu’il s'avançait dans la faible lumière émise par des bougies puantes de suif, faisant briller son unique œil vert d’une intention malicieuse. Cet œil était d’un contraste frappant avec l'autre qui était d’un brun sombre et déconcertant. C’était la seule imperfection d’un visage par ailleurs bien proportionné, encadré par une masse de cheveux noirs et ondulés qui tombaient libres sur ses larges épaules au mépris de la mode moderne où d’autres portaient des perruques. Mais Jaden ne s'était jamais soucié de ce que les autres faisaient. Ou de ce qu'ils pensaient de lui ou de n'importe quoi d'autre.
   En fait, comme Nibo, il avait laissé sa chemise noire fermée et ouverte au cou. Il n'y avait pas de dentelle ou de garniture d'aucune sorte. Ou de chapeau. Sa lourde veste en laine était simple, à l'exception des boutons en laiton en forme de crânes. Sa culotte noire était rentrée dans une paire de bottes usées et éraflées. Clair et simple.
   Mais il n'y avait rien d'autre de clair ni de simple au sujet de ce dieu guerrier. L’ancienne épée usée au niveau de sa hanche en disait long, de même que la garde élimée qui témoignait du nombre de vies perdues à cause du tempérament infâme de ce dieu.
   De surcroît,  on racontait qu’un million de jeunes filles avaient perdu leur virginité à cause de ce vaurien. Et qu’un autre million de démons avaient cherché une place dans son lit pour s’attirer ses faveurs.
   Nibo n’en doutait pas du tout. Il y avait quelque chose à propos du démon courtier qui le rendait attrayant pour tout le monde. Même des créatures comme lui, qui trouvaient ce bâtard répugnant et insupportable. Pourtant, comme pour une catastrophe de masse, il était impossible de détourner le regard, aussi horrifié que l’on soit par la sang et la gravité de la situation.
   Ignorant le danger croissant, Jaden s’avança avec sa démarche de prédateur unique et s’assit à la table, en face de lui. Puis, avec un irresponsable mépris pour sa vie, il prit le rhum de Nibo et en but une gorgée.
   "Nous avons un problème.
   Nibo arqua le sourcil.
   -Oui, nous en avons un. Un trou du cul vient de me voler mon rhum et je veux le récupérer. Jaden but la dernière gorgée en riant et s’en resservit encore.
   -Le Malachai s’est échappé d’Azmodéa.
   -Je devrais penser que c'est une bonne chose."
   Après tout, si Adarian disparaissait de son royaume de l'enfer, il ne pourrait pas nourrir les puissances du mal. Ainsi, cela affaiblirait le vieux bâtard. Plutôt gagnant-gagnant pour le monde, si on le lui demandait son avis.
   Non pas que quelqu’un l'ait jamais fait.
   "Peut-être, mais en s’échappant, il semble avoir pris un peu de quelque chose avec lui.
   -Azura ?"
   La reine de tout le mal. Étant donné qu’elle était la sœur et l’amour de Kadar - aussi malade qu’il soit -, il était logique que Malachai la kidnappe alors qu’il se frayait un chemin à travers les portes de l’enfer et dans le monde des humains.
   Mais Jaden secoua la tête.
   -Pense plus près de chez toi… camarade.
   Il aurait pu se passer de ce bâtard moqueur.
   -Je dirais bien ta mère, mais tu n'en a pas." Au moins aucune qui pourrait le réclamer. Jaden lui jeta un regard noir. Puis il glissa les yeux vers la poitrine de Nibo, où se trouvait un petit bijou glissé sur une chaîne, reposant près de son cœur. Tout comme la femme elle-même. Toujours.
   Instinctivement, Nibo couvrit la croix de Valynda avec sa main. Étrange comme personne n'avait jamais remarqué son choix étrange de bijoux, qui ne correspondait à rien d'autre de ce qu'il portait.
   Un terrible sentiment de terreur lui retourna le ventre quand il comprit le sens des mots Jaden. Non, même Adarian ne serait sûrement pas assez stupide pour oser cet affront.
   -Qu'est-ce que tu veux dire, démon ?
   -Je dis ce que je dis. Tu ne veux simplement pas l'entendre. Adarian a Valynda… et Marcelina.
   Une rage indescriptible s'empara de lui. De celle qui brûlait si profondément et de manière si sombre qu’elle fit réellement tressaillir Jaden. Ce n’était pas un exploit facile, compte tenu de sa propre nature sombre et mortelle. En fait, Nibo ne savait même pas que Jaden pouvait reculer.
   Jusqu'à maintenant.
   Ce serait effrayant s'il était capable de ressentir de la peur. Mais lui et la peur s'étaient séparés il y a longtemps. Les seules émotions qu'il avait ces jours-ci étaient plus puissantes.
   Et destructives.
   "Je vois."
   Avec le goût amer de la rage retenue échaudant sa langue et le besoin profond de déchirer quelque chose au plus profond de ses tripes, Nibo se leva. Il attrapa son rhum et le but, défiant Jaden des yeux de prononcer un autre mot. Son souffle avait prit une cadence irrégulière. Ce son seul trahissait sa fureur. Incapable de parler, il se dirigea vers la porte tandis que le bruit du sang ruisselant lui emplissait les oreilles.
   "Où vas-tu ?"
   Nibo se figea avant de jeter un coup d'œil au démon courtier qui l'observait de ses yeux étrangement dépareillés.
   -Casser la gueule à l'idiot qui a osé essayer de prendre ce qui est à moi. Personne ne me fait mentir. Je ne me reposerai pas tant que je ne serai pas baptisé dans leur sang et leur bile et que je ne lierai pas leurs chaussures avec leurs tripes."
   Personne ne le menaçait. Jamais. Et si quiconque savait quelque chose sur lui, ils devraient savoir qu'il ne faut jamais s’en prendre à ceux qu'il aimait. Pas s'ils avaient un quelconque sens de la préservation ou même un soupçon de bon sens.
   Il y allait y avoir un règlement de compte pour ça qui ferait frémir et trembler Lucifer.
   Au revoir. Bonne chance.
   La seule vérité pour Nibo était qu’il n’avait aucune capacité de pardonner, et qu’il ne resterait pas dans un monde où vivait celui qui lui avait fait du tort.
   Son propre jumeau pouvait en témoigner. Ce qui avait toujours incité Nibo à se demander pourquoi tout le monde craignait Qeenan, simplement parce qu’il avait été désigné comme le tueur à gages pour le lwa. Comment pouvaient-ils oublier le fait que lui et son frère étaient des vrais jumeaux ? Couper dans le même ensemble de cellules.
   Il nourrissait tout autant sa part de férocité, de venin et sa soif de sang que Qeenan. La seule différence ? Il ne l'avait pas affiché.
   Qeenan était une force brute et il était Le Beau Mort*. Élégant à tout points de vue. Sauf si cela impliquait Valynda.
   Oui… les choses allaient devenir sanglantes.

 


* En français dans le texte


Texte original © Sherrilyn Kenyon - 2018
Traduction © Dark-Hunter Francophone

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir