« (…) elle aime jouer avec ses amis imaginaires. Avec plus de 25 millions d’exemplaires de ses livres, imprimés dans presque 100 pays, elle a certainement beaucoup d’amis avec qui jouer. »


            



- La Biographie professionnelle –


   Credit : Sherrilyn Kenyon.  

   Au cours des dernières années, l’auteure à succès du New York Times, Sherrilyn Kenyon, a été proclamée à seize reprises n°1.
    Cette extraordinaire auteure continue d’être l’une des meilleurs dans chaque genre qu’elle écrit.
   Avec plus de 25 millions d’exemplaires de ses livres imprimés dans presque 100 pays, ses séries les plus connues sont : Les Dark-Hunters, The League, Les Chroniques de Nick et Belador.
   Depuis 2004, plus de 50 de ses livres ont été inscrits sur la liste du New York Times, dans tous les formats d’édition incluant, entre autres, le manga.


    Voix prééminente de la fiction paranormale, avec plusieurs décennies de publications dans tous les genres (années 1980-1990 pour ses premières nouvelles), Sherrilyn Kenyon n’a pas seulement aidé les pionniers du genre, mais a aussi défini le courant paranormal qui a captivé le monde.


 - La Biographie détaillée -

Son enfance

   Sherrilyn Kenyon est née à Colombus (Georgie) alors que son père était stationné à Fort Benning, dans l’État de Géorgie.
   Son père était sergent dans l’Armée et sa mère employée dans un magasin, cette dernière l’emmenait travailler avec elle. Sherrilyn y rangeait les étagères et mettait les prix sur les produits. Le père de Sherrilyn abandonna sa famille quand elle avait huit ans (il revint quand elle était en dernière année au lycée), laissant sa mère l’élever seule avec son jeune frère et sa grande sœur, Trish, qui a une paralysie cérébrale sévère. Son frère fut envoyé chez leurs grands-parents à Atlanta, dans l’État de Géorgie, alors que Sherrilyn resta à Colombus pour aider sa mère à prendre soin de sa sœur.  

    
   Après presque deux ans de séparation, la famille fut réunie quand Sherrilyn, sa mère et sa sœur déménagèrent aussi à Atlanta. Sa première reconnaissance dans l’écriture eut lieu quand elle gagna un concours en troisième année, en écrivant un essai sur une mère célibataire le jour de la Fête des Mères, et elle continua un an plus tard en gagnant un DAR Award avec une histoire au contexte historique, à propos d’une jeune fille vivant dans la Virginie coloniale.

   Sherrilyn a été élevée au milieu de huit garçons, mais seulement deux d’entre eux étaient ses frères. Les six autres étaient ses cousins qui, à cause d’une crise familiale, vécurent avec sa famille pendant une grande partie de son enfance et de sa vie d’adolescente. Elle a aussi deux plus grandes sœurs.

   Enfant déjà, Sherrilyn savait qu’elle voulait être écrivain, ce qui lui procura un moyen d’échapper à une enfance abusive.
   Elle lutte beaucoup contre les abus sur les enfants et participe à des collectes de fonds pour aider les autres victimes. 
   À la maternelle, elle écrivait dans son manuel qu’elle voulait être "écrivain et maman" quand elle serait grande. Pourtant aucune de ces choses ne fut facile pour elle.
   A sept ans, elle écrivit et illustra son premier roman, Sharron’s Secret, une histoire d’horreur sur une fille qui utilise ses pouvoirs psychiques pour tuer ses frères et prendre le contrôle de son école.
    A quatorze ans, elle fait sa première vente professionnelle, et continue d’écrire pour le journal de l’école, les annuaires scolaires, les journaux locaux et les magazines pendant tout le lycée et l’université. Elle acquiert son amour des films et des romans d’horreur, de zombies et de paranormal auprès de sa mère, qui ne l’a jamais empêché de regarder ce type de films, même très jeune. Sa mère l’a même emmené voir Night of the Living Dead (La nuit des morts-vivants) dans un cinéma en plein air quand elle avait seulement quatre ans.

 

L’université

   A l’origine elle souhaitait suivre des études d’art à l’université, pouvant ainsi travailler dans l’industrie du comic et développer sa propre série. Son rêve était de travailler un jour pour Marvel ou DC comics (Ses comics Dark-Hunter ont été refusés par Marvel, DC et Dark Horse dans les années 80).
   Elle a été admise à la Savannah College of Art and Design, mais elle n’avait pas les moyens de payer les frais de scolarité demandés. A la place, elle entra dans une université d’état (Georgia College) où elle se spécialisa en Anglais, espérant être admise dans le programme Creative Writing à l’université de Géorgie (elle y fut transférée après ses deux premières années au Georgia College). Au cours de son premier trimestre au collège, elle fut placée dans des cours de soutien en Anglais à cause de sa dyslexie qui lui donna un mauvais score au cours du test. Durant les premiers jours de classe, sa professeur réalisa son e