----- Liste des séries de Sherrilyn Kenyon / Kinley MacGregor
----- Descriptions des séries "The MacAllisters" et "Brotherhood of the Sword"
----- Les personnages des séries "The MacAllisters" et "Brotherhood of the Sword"


 

Date de publication (États-Unis) : 28 janvier 2003
Éditeur original :
Avon Books
Titre original : Born in Sin
Auteur : Kinley MacGregor

Nombre de pages : 372 (poche)
Versions disponibles : papier / eBook


Titre français : 
inconnu
Date de publication (France) : 
2020
Éditeur français : 
J'ai Lu (Collection Aventures et Passions)
Nombre de pages : 
non communiqué

PERSONNAGES PRINCIPAUX

         
Sin MacAllister et Caledonia

 Résumé :

   Caledonia MacNeely réprime un frisson d'horreur lorsqu'elle est offerte en mariage au trsitement célèbre "Lord Sin" duquel beaucoup prétendent qu'il est le fils du Diable. Un être si haït par sa mère qu'elle a refusé de lui donner un nom.

   Bien que Callie craigne ce chevalier moins par les sombres murmures qui l'entourent et le damnent que par l'incertitude qu'il provoque en elle, le Roi d'Angleterre lui à ordonner de l'épouser, ou elle assistera à la destruction de son clan.  
   Mais faire entrer le Diable dans son clan n'est pas seulement téméraire, c'est aussi dangereux.

 

 LE SAVIEZ-VOUS?

Dans Dark-Hunter #3 - La fille du shaman, lorsque Selena retrouve Sunshine en ville au chapitre 9, Sunshine est en train de lire un livre, il s'agit de Born in Sin, bien traduit par "Né dans le Péché" en français (p.200 si vous voulez vérifier).

L'histoire derrière l'histoire...
   Sherrilyn Kenyon a dû batailler ferme pour garder son héros tel qu'il est. Son rédacteur en chef à l'époque pensait qu'il devait être un "joueur" avec beaucoup d'expérience, mais Sherri a refuséCompte tenu de son passé, elle n'a pas jugé crédible qu'il soit ce genre d'homme. Elle a finalement gagné la bataille et Sin est resté comme il a été écrit, même si son éditeur était convaincu qu'il mettrait fin à sa carrière.
   Sherri n'a jamais aimé la couverture. Quand elle s'est plainte à ce sujet, son agent lui a demandé qu'elle était le souci à ce sujet. Sa réponse a été ... le cygne. (référence à l'illustration au dos du livre, que voici :)
.

  


<= Livre précédent   Livre suivant =>

 NOS AVIS SUR "BORN IN SIN"


Celui d'Aliénora (lecture VO)


L'histoire de Sin MacAllister. Je l'attendais car ce que j'avais vu de lui dans le livre précédent m'avait vraiment donné envie d'en savoir plus sur son passé qu'on devine peu reluisant. Un passé que je découvre beaucoup plus sombre que je ne l'avait imaginé, teinté d'horreurs, de mépris et de rejet constant. Pas étonnant qu'il soit si renfermé sur lui-même. Il ne sourit vraiment que lorsqu'il se trouve avec ses frères... tant que sa belle-mère est absente. Sans même un nom... « Sin » n'est que le « nom » dont l'a affublé sa belle-mère. Il signifie « Péché », charmant, non ? Histoire de bien lui rappeler l'illégitimité de sa naissance. Sans réelle patrie... il ne se considère ni comme Anglais, ni comme Écossais... Il n'est même pas un MacAllister, n'ayant jamais été reconnu comme tel. Il n'est que « Sin ».

Et il a un passé beaucoup plus trouble encore que je vous laisse découvrir à la lecture.

Le seul homme qu'il peut, éventuellement, qualifier d'ami est le roi d'Angleterre, Henri II Plantagenêt. Et encore, il ne voit pas leur relation comme de l'amitié, mais plus comme de la loyauté. Henri lui a tendu la main à une époque, alors il considère qu'il doit le servir en contrepartie.

A la cour tout le monde le craint et personne n'ose lui tourner le dos. Certains le jalouse aussi de son statut privilégié auprès de la Couronne. Pour Sin, un ami est un ennemi qui ne vous a pas encore poignardé dans le dos, alors autant ne pas en avoir. Constamment rejeté depuis sa naissance, pourquoi cela changerait ?

Mais Henri exige de lui qu'il se marie avec une femme qu'il lui a choisit. Une prisonnière politique. Une écossaise, fille d'un chef de clan avec une alliance serait profitable pour son royaume. Sin n'a aucune intention de se marier. Mais ce qu'exige le roi doit être exécuté. Toutes les manœuvres politiques d'Henri montrent très bien son manque de considération générale pour ses vassaux et ses généraux. Son « amitié » pour Sin est biaisée et totalement artificielle même si les deux hommes se respectent, il est évident qu'Henri craint aussi Sin. Mais il le respecte aussi. La relation entre les deux hommes est vraiment assez flou, on ne sait pas trop s'ils se respectent par réelle amitié ou par devoir.

La femme que le roi lui attribue, Caledonia, n'a qu'un idée en tête, sortir de sa prison pour rejoindre l'Écosse. Avec elle, son petit frère Jamie, pour qui elle se bat bec et ongle.

C'est une femme assez indépendante pour son époque – sans être dans l'excès, on est au XIIème siècle tout de même – qui cerne plutôt vite les gens et semble être la seule à comprendre Sin, sans connaître les détails de son passé, elle parvient tout de même à percevoir la détresse cachée en dessous de son aura meurtrière. L'idée du mariage avec un anglais lui est insoutenable. Mais comme Sin, pour la protection de son clan, elle va devoir se plier aux exigences du roi d'Angleterre. D'autant que Sin à pour ordre de la ramener ensuite chez elle et ainsi asseoir l'autorité anglaise sur le territoire.

C'est Simon de Ravenswood (le petit frère de Draven), qui l'accompagne dans leur voyage. Simon et Draven étant, on le découvre, proches de Sin car il a passé quelques années de sa jeunesse avec eux. Ils ont aussi un passé commun et un lien plus importants qu'on ne le croit au départ... mais vous l'apprendrez dans les prochains livres...

Je ne vous direz pas comment il sera accueilli en Ecosse. Mais vous vous doutez qu'il n'est pas le bienvenu. J'ai adoré voir Sin évoluer tout en restant lui-même, car un passé comme le sien ne s'efface pas non plus d'un coup de baguette magique. Caledonia va devenir celle qui l'apaise et lui apprend petit à petit à faire confiance. A espérer un avenir aussi.

C'est l'occasion d'entrevoir un autre frère MacAllister, Ewan, le cadet, torturé par sa culpabilité envers son frère Kieran, dont il se reproche la mort et s'autodétruit progressivement dans l'espoir d'oublier peut-être, de se punir sûrement.
Ce qu'il est advenu de Kieran MacAllister est d'ailleurs de nouveau évoqué, c'est finalement l'un des piliers de l'histoire de cette série, mais pas seulement. Je vous laisse découvrir là encore.

Une bonne histoire pour moi, avec des personnages dans l'esprit de ceux qui ont déjà pris vie sous la plume Sherrilyn Kenyon/McQueen. Quel que soit finalement, le nom qu'elle emprunte pour écrire son histoire.


Texte original © Kinley MacGregor
Traduction © Dark-Hunter Francophone