---- Retour à la liste des extraits - The League


AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone d’après le strict respect du texte original. 
Toutefois nous ne sommes pas traductrices professionnelles, le sens d'une phrase peut nous avoir échappé. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


The League #9 - Born of Betrayal


Chapitre 1

   C'était la guerre totale.  
   Le Premier Commandant, Galene Batur, regardait le rapport de l'attaque de la Ligue sur un avant-poste Andarion, où près de deux cents civils avaient été massacrés sans merci.
   Et pour quoi? La vanité humaine ? Comme elle détestait leurs espèces inférieures. Les humains ne lui avaient jamais apporté autre chose que de la misère. Maintenant, ils lui avaient apporté une toute nouvelle guerre sanglante qui coûterait la vie à d'innombrables Andarions. Lui coûtant  la vie de ses loyaux soldats qui seraient forcés de protéger leur espèce répugnante.
   Comment elle souhaitait pouvoir bombarder toute la race humaine dans l'oubli.
   "Commandant ?"
   Elle regarda par-dessus son épaule à l'appel de son lieutenant-commandant. Vêtu de l'uniforme de commandement rouge et noir Andarion, Talyn n'était pas seulement son second commandant et son adjoint, il était le seul homme à qui elle avait déjà fait confiance.
   À vingt-neuf ans, il la dépassait elle et la plupart des autres d’une tête et des épaules. Musclé et incroyablement beau, il portait ses longs cheveux noirs dans la mode typique de guerrier d'Andarion : des tresses minuscules qui étaient retenues par une bande rouge. La seule chose qu’elle pouvait lui reprocher était la moustache bien taillée et le bouc qu'il avait commencé à porter ces derniers temps. C'était une tendance de mode actuelle dont elle ne s'occupait pas. Pas du tout. Mais il pensait que cela le rendait plus masculin et plus sexy.
   Comme s'il avait besoin d'aide dans l'un ou l'autre de ces domaines.
   Pourtant, sa présence amena son cœur à s’adoucir. Il lui avait fallu prendre sur elle-même pour ne pas prendre en coupe sa joue bien-aimée. Mais il n'approuverait pas une telle affection ouverte devant le reste de leurs troupes.
   Son Talyn était très comme il faut. Toujours circonspect.
   "Oui ?
   Talyn l'a salua.
   -Je t’amène un message urgent de la maison royale".
   Galene se força à ne pas trembler. Il fallait que la reine ait des informations sur l'attaque qu'elle allait devoir mener.
   En soupirant qu'elle n'avait plus de rapports à donner, elle se dirigea vers la ligne sécurisée. Plaça le lien dans son oreille avant d'ouvrir le canal.
   Au lieu de Tadara Cairistiona eton Anatole, c'était Tahrs Nykyrian qui apparu sur son moniteur. Contrairement à son frère jumeau qui avait été retiré de la succession, Nykyrian avait un aspect plus humain avec ses cheveux blonds pâles et ses yeux verts. La seule partie de lui qui trahissait ses racines Andarion était sa paire de crocs. . . En plus de sa taille et ses prouesses militaires. Bien qu'elle n'apprécie pas sa moitié humaine, elle respectait définitivement son exemplaire succès de guerre et ses capacités de combat.
   Elle lui fit un bref salut.
   "Votre Altesse, à quoi dois-je cet honneur ?
   -Je sais que vous êtes occupé, Commandant, et je déteste briser l’attention que vous avez sur nos troupes même pour une seconde, mais j'ai une discussion sérieuse à faire avec vous. L'Alliance a décidé que nous n’avions besoin que d'un seul chef militaire dans lequel nous pouvions nous fier pour surveiller nos forces et nos armées conjointes alors que nous luttons contre La Ligue. Votre nom a été le premier à venir à l'esprit, et nous sommes tous d'accord. Nous aimerions vous proposer le poste.
   Étonnée, elle le regarda fixement, émerveillée par l'offre.
   -Je suis honoré, Altesse.
   -Si vous avez besoin de temps pour réfléchir...
   Est-ce qu'il était sérieux ? Qui, à l’encontre du bon sens, laisserait passer ça ? C'était une proposition de rêve que tout le monde rêvait de posséder. Une fois dans une vie.
   Galene commanderait l’unique mouvement militaire et le plus important de toute l'histoire de son système unifié des planètes.
   -Non, Altesse. J'aimerais diriger les forces de l'Alliance. Je n'ai qu'une préoccupation. Je sais qu'une partie de nos forces sont Phrixian et Caronese.
   Des troupes et des armées misogynes qui se disputeraient s’ils devaient prendre des ordres d'une femme commandante.
   -On vous assignera un Adjudant homme pour les diriger... Un très respecté commandant Tavali. De même, vous serez responsable de traiter avec les Qillaq directement car elles ne recevront pas les ordres d'un homme.
   C'était certainement vrai.
   Il était rare que toute une armée intègre dans leur rang des soldats des deux sexes, sauf les Andarions. Mâle ou femelle cela n'a pas d'importance. Seules l’habileté et les compétences létales l’étaient.
   "Quand devrais-je commencer ?" Demanda-t-elle.
   "Immédiatement. Les Tavali sont en route vers vous, en ce moment. Avec un chargement et votre nouvel Adjudant. Vous deux serez transportés vers la base la plus septentrionale, où La Ligue a fait ses frappes les plus lourdes. Tout ce dont nous aurons besoin, c'est de nommer votre successeur pour l'Armada Andarion, jusqu'à ce que la guerre soit terminée.
   Galene fit un geste vers Talyn.
   -Nous irons en ce sens". Nykyrian inclina la tête vers elle. "Bienvenue à bord, Commandant. Que les dieux vous sourient. Toujours.
   -Merci, Votre Altesse. Je vous promets, je vous rendrais vous, votre mère, et Andaria fier. 
   Je sais que vous le ferez". Il coupa la transmission.
   Galene regarda l'écran blanc alors qu'elle considérait cette dernière boucle du destin.
   Sensationnel. Elle, la fille que ses parents avaient expulsée de leur maison quand elle était juste une enfant, allait mener leurs forces combinées dans la guerre contre la Ligue. S'ils gagnaient, elle serait éternellement célèbre.
   S'ils perdaient, elle serait exécutée pour trahison.
   Un gros pari. Mais, en tant que commandant principal de l’armada Andarion, elle mourrait si elle perdait, de toute façon. Au moins en tant que chef militaire, tout serait entre ses mains, et s'ils devaient échouer, elle seule serait blâmer.
   Ravie et un peu effrayée, elle se tourna vers Talyn.
   Ses beaux yeux blancs brillèrent d'une fierté aimante.
   "Félicitations, Commandant".
   Elle lui sourit.
   -Je te nommerais nouveau commandant principal de l'armada.
   Il secoua la tête.
   -Je vais avec toi et le Tavali.
   -Non... Tu dois rester ici.
   -Je reste derrière toi, Commandant. Pour te protéger. Toujours.
   -Talyn…
   -Maman", il souligna le mot, lui faisant comprendre qu'elle avait abandonné son comportement militaire strict en utilisant son prénom. "Je ne resterai pas ici alors que tu interagis avec d'autres personnes qui pourraient te trahir. Tu auras besoin d'un personnel de soutien que tu connais, qui te seras fidèle et au-dessus de tout reproche. Maintenant plus que jamais. Si tu penses mêmes un instant que je resterai derrière lorsque tu risques ta vie pour nous tous, tu ne me connais pas du tout." Son regard brûla le sien. "Où tu vas. J’y vais."
   Elle voulait le frapper. Mais comment le pourrait-elle ?
   -Tu es toujours ma fierté.
   -Et tu es toujours ma chère mère.
   Souriante, elle baissa la tête pour pouvoir presser sa joue sur la sienne.
   -Je t'aime, mi tana.
   -
Je t'aime aussi." Elle passa sa main dans ses cheveux. "Je devrais t’ordonner de rester".
    -Seulement si tu veux me voir aller en cour martiale.
   Elle tira sur ses cheveux.
   -Ne me tentes pas, voyou.
   En le relâchant, elle s’éloigna avec un froncement de sourcils.
   -Appelles le commandant Ilkin. Nous allons le promouvoir.
   -Oui m'dame. Et je vais personnellement assembler un détachement de sécurité Andarion pour vous."
   Galene leva les yeux devant sa paranoïa, comme si elle ne pouvait se protéger elle-même. Elle discuterait avec lui de cela, mais il était beaucoup plus têtu qu'il ne l'était déjà quand il s'agissait de telles choses. Des années à combattre ce mur d’acier lui avait appris.
   "Vas le voir rapidement.
   Il l'a salua.
   -Oui m'dame."
   Son cœur se gonflant d'amour et de fierté, Galene le regarda partir pour exécuter ses ordres.
   Dans tout l'univers, il était la seule famille qu'elle avait. La seule famille dont elle avait besoin.
   Tu devrais devenir chirurgien, Talyn. C'était ce qu'elle lui avait assené depuis le berceau. Mais son garçon toujours défiant avait refusé, et l'avait suivie dans l'armée dès qu'il avait été diplômé de l'école primaire.
   Une malveillante petite crotte. Tenace et forte tête.
   Tout comme son père.
   Personne ne pourrait jamais lui dire quoi faire. Les dieux savaient qu'elle avait essayé.
   Plusieurs fois.
   Maintenant, il la suivrait dans la guerre. C'était la dernière chose qu'elle aurait toujours voulu pour lui. Mais il n'y avait aucun moyen de le garder loin d’elle. Le moment était venu pour chacun d'eux de choisir un côté.
   Au moins de cette façon, je peux le surveiller.
   Et elle étriperait toute personne qui menacerait son bébé.
   En soupirant, Galene prit un moment pour regarder autour du centre de commandement d'Andarion qui avait été sa maison, depuis que Cairistiona avait renversé sa mère et prit le trône. Talyn avait été là, à ses côtés, presque tout le temps où elle avait mené son armada. Il serait étrange de s'adapter à une nouvelle armée. Une nouvelle façon de faire les choses. Mais elle n'était rien, sinon adaptable.
   D'accord, pas vraiment. Elle détestait passionnément le changement. Mais elle aimait faire mentir au sujet de sa souplesse inflexible.
   Pourtant, un tout nouveau chapitre était sur le point de commencer pour elle et Talyn. Elle ne savait pas ce que cela impliquerait, mais elle ne pouvait pas attendre pour voir où cela l'a mènerait.
   Un bon vent souffle pour toutes les mauvaises choses.
   Un froid descendit dans sa colonne vertébrale alors qu'elle se souvenait du vieux dicton de son père. Seulement, elle pria pour que cette fois, il eut tort.

 


Lire le chapitre suivant ⇒

Texte original © Sherrilyn Kenyon - 2015
Traduction © Dark-Hunter Francophone

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir