AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone d’après le strict respect du texte original. 
Toutefois nous ne sommes pas traductrices professionnelles, le sens d'une phrase peut nous avoir échapper. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


Dark-Hunter #23 - Styxx

 


 9 mai 9542 avant Jésus-Christ


[...]
  Plusieurs heures plus tard, Styxx se tenait allongé dans son lit, faisant de son mieux pour ne pas bouger ni respirer. Soudain, il sentit une main passer doucement dans ses cheveux. Il sut instantanément de qui il s'agissait. Une seule personne était aussi gentille ou attentionnée en ce qui le concernait.

    "Acheron ? chuchota-t-il.
Sans répondre, son frère vint se glisser dans le lit derrière lui.   
   -Est-ce que ta tête va mieux ?

   -Pas vraiment. Et la tienne ?
  -Elle me fait mal, mais pas autant que la tienne je pense. La mienne me permet toujours de fonctionner.
Acheron toucha les nouvelles contusions sur dos nu de Styxx, dont la douleur était plus lancinante encore que celle de sa tête.   
    -Pourquoi as-tu été puni ?

    -J'ai quitté la session du Tribunal en avance. Tout comme Ryssa, Père ne croyait pas que ma tête me faisait mal. Il pensait que j'essayais d'éviter mes responsabilités. 
    Une chose pour laquelle leur père n'avait aucune tolérance.

   Acheron passa ses bras autour de lui et le serra contre lui. 
   -Je suis désolé Styxx.

   -Merci.
   Styxx ne parla plus pendant plusieurs minutes tandis que les voix dans sa tête s'affaiblissaient et que la douleur dans son crâne diminuait suffisamment, lui permettant presque de respirer à nouveau normalement.
   -Acheron ? Pourquoi penses-tu que je peux ressentir ta douleur, mais que toi tu ne peux pas ressentir la mienne ?

    -Ryssa dirait que c'est la volonté des dieux.
   Mais pourquoi ? Styxx soupçonnait qu'il n'était pas aussi important aux yeux des dieux que ne l'était Acheron. Autrement, pourquoi ressentirait-il les blessures de son frère tandis qu'Acheron était insensible à SA douleur ? C'était comme si les dieux voulaient s'assurer que Styxx protège son frère de toute atteinte. Comme s'il avait été choisi par les dieux pour être le bouc-émissaire à la place d'Acheron...
    -Qu'est-ce que toi tu crois, Acheron ?
    -Je ne sais pas. Pas plus que je ne comprends pourquoi les dieux nous ont abandonnés à des personnes aussi horribles alors qu'ils parlent aussi fort dans nos têtes. Ça n'a aucun sens, n'est-ce pas ? 
   Acheron se retourna et colla son dos contre celui de Styxx, puis contre ses pieds contre les siens. Tandis qu'ils se tenaient calmement étendus dans les ténèbres de la chambre de Styxx, Acheron tendit la main pour attraper celle de Styxx. 
   -Je suis désolé que Ryssa soit aussi méchante avec toi. Elle pense juste que tu es adoré et gâté alors qu'ils me traitent mal.

    -Qu'est-ce que tu en penses ?
   -Je vois la vérité. Nos parents se montrent suspicieux envers toi aussi. Et tandis qu'ils sont parfois gentils avec toi, ils sont aussi très, très méchants."
   Oui, ils l'étaient. Et contrairement à Acheron, il ne pouvait pas s'en plaindre. Personne ne le croyait lorsqu'il le faisait.  Ils l'accusaient d'être gâté, et considéraient sa douleur comme insignifiante, ou pire, ils prenaient un plaisir pervers dans sa souffrance comme s'il le méritait, puisqu'il était un prince et eux non. Parfois, il pensait qu'il serait mieux d'être Acheron. Au moins son frère savait comment il serait reçu lorsque ses parents étaient à proximité. Styxx ne le savait jamais jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
    Parfois, son père se montrait aimant, d'autres fois...
    Il s'en prenait à lui comme s'il haïssait Styxx plus encore qu'Acheron. Cela n'avait pas de sens, et était extrêmement déroutant pour son jeune esprit. Pour cette raison, il ne voulait s'approcher ni de ses parents, ni de sa sœur.
Mieux valait les éviter, eux et la confusion qu'ils lui causaient.
 
   Soupirant, il serra la main d'Acheron et laissa ce toucher faire taire les voix qui le poussaient à se tuer. Elles étaient sans merci dans leurs railleries.

   Tu es du poison. Tant que tu vis, tu souffriras.
   Mais s'il mourait, Acheron mourait aussi. La sage-femme l'avait proclamé ainsi lors de leur naissance. Leurs vies avaient été liées par les dieux eux-mêmes, et il n'y avait aucun moyen de le défaire.
   Peut-être est-ce la raison pour laquelle tu souffres.
   Les dieux essayaient de le pousser à tuer Acheron. A haïr son frère, pour que Styxx les tue tous les deux. Cela était sensé d'une certaine façon. Peut-être pensaient-ils que s'ils torturaient suffisamment Styxx, il finirait par craquer et serait suffisamment désespéré pour tuer Acheron et mettre ainsi fin à sa propre agonie. Était-ce pour cela que leurs yeux étaient si différents ? Ainsi lorsqu'il tuerait son frère, il n'aurait pas à regarder dans ses propres yeux bleus lorsqu'il le ferait ?

   Et pourtant, il ne pouvait pas haïr la seule personne qui l'aimait. La seule personne qui pouvait le réconforter et faire taire le mal dans sa tête.
   Dieux ou pas dieux, misère ou joie, Acheron était son frère. Pour toujours et à jamais. Il était la seule véritable famille que Styxx avait.
    Et s'il y avait bien une chose qu'il avait apprise dans sa courte vie, c'était qu'il ne pouvait faire confiance à personne. Pas même aux dieux. Les gens mentaient partout autour de lui. Constamment. Même à propos des choses sans importance. Seul Acheron était digne de confiance et honnête. Seul son frère n'essayait pas de le blesser, ou de le trahir auprès de son père. Alors comment pourrait-il blesser la seule personne de sa vie qui le traitait autrement que comme un objet méprisable ? La seule et unique personne qui ne souriait pas d'un air suffisant dans un silence satisfait à chaque fois qu'il était blessé ?
    "Je t'aime Acheron !
    -Je t'aime aussi, frère."
Styxx pencha sa tête en arrière jusqu'à ce qu'elle repose contre celle d'Acheron et il laissa finalement s'écouler les larmes qui avaient brouillé sa vue toute la journée. Il pouvait les montrer à Acheron. Son frère comprenait et ne se moquerait jamais de lui pour cela.
    -Pense-tu que nous serons un jour capables de quitter cet endroit et de trouver la paix ?

    -Non, je pense que nous sommes nés pour souffrir.
Le plus triste ? C'était qu'il pensait aussi cela.
   -Au moins, nous sommes là l'un pour l'autre.

    Acheron acquiesça. 
   -Frères... Toujours et à jamais. Ils ne seront jamais capables de nous prendre ça."  



Texte original © Sherrilyn Kenyon - 2013
Traduction © Dark-Hunter Francophone 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir