----- Présentation de la série "Dark-Hunter"
----- Retour à la liste des livres de la série Dark-Hunter


Premier livre de la série réunissant Were-Hunters (Garous) et Dark-Hunter.


 

Genre : Romance paranormale / urban fantasy
Éditeur original : St Martins Press
Titre original : No Mercy
Date de sortie - États-Unis : 7 septembre 2010 (Grand Format)
Formats disponibles (US) : papier / audio-book / e-book
Nombre de pages - États-Unis : 367 (poche)
                                                     

Titre français : La chasseuse d'Artémis
Éditeur français : J'ai Lu
Date de sortie - France : 19 février 2014
Date de sortie - Québec : 20 mars 2014
Traductrice : Dany Osborne
Formats disponibles : poche / e-book
Nombre de pages - France : 374

PERSONNAGES PRINCIPAUX
         
Dev et Samia

 

Lieu : La Nouvelle-Orléans

   Vis vite, bats-toi avec ardeur, et si tu dois mourir, emporte autant d’ennemis que tu le peux avec toi. Voilà le credo des Amazones, et c'était celui par lequel vivait Samia et celui par lequel elle est morte.

   Aujourd'hui à la Nouvelle-Orléans, la guerrière amazone immortelle est sur le point d'apprendre qu'un mal pire que ce qu'elle a jamais affronté vient pour massacrer l'humanité.

   Dev Peltier a monté la garde devant le Sanctuaire pendant près de deux cents ans, et il a tout vu. Ou du moins c'est ce qu'il croyait. Désormais, leurs ennemis ont découverts une nouvelle source de pouvoir qui tourne en dérision tout ce qu'ils ont pu affronter jusqu'à ce jour.
   La guerre est en marche et Dev et Samia doivent défendre ceux qui se trouvent au centre. Mais pour gagner, ils devront briser la plus fondamentale des règles et prier pour que cela ne fasse pas s'effondrer l'univers tel que nous le connaissons.

 

Une mini-série dans la série...
Ce livre appartient à la "Duologie Sanctuary Forever", qui comprend les livres :

Dark-Hunter #18 - L'astre des ténèbres
Dark-Hunter #19 - La chasseuse d'Artémis

 


- On en parle sur le forum -
Dark-Hunter #19 : La Chasseuse d'Artémis




LE SAVIEZ-VOUS ?

L'histoire derrière l'histoire...
Dev est l'un de mes préférés dans le clan Peltier. Une fois que Bad Moon Rising (L’astre des Ténèbres) a été terminé, je savais que je devais faire son histoire.

Sam est l'une des Dark-Huntress d’origine*, j'ai créé son histoire il y a très longtemps. Je l'ai toujours aimée, et je pensais au début que j'allais la mettre avec Roman. Mais quand je me suis assise pour écrire la vie de Dev, elle était la seule que je connaissais qui pouvait rendre justice à son histoire.

- Sherrilyn Kenyon -


* Dans les années 80, Sherrilyn Kenyon avait déjà écrit des nouvelles sur certains de ces Dark-Hunters, plusieurs ont été publiées dans la revue SF Cutting Edge. Elle a imaginé depuis de nombreuses années les histoires de certains de ses personnages.

 


<= Livre précédent   Livre suivant =>


NOS AVIS SUR "LA CHASSEUSE D'ARTÉMIS"

Celui d'Aliénora

Je l’ai aimé. Beaucoup aimé. D’abord parce que c’est une des premières histoires associant un couple issu de deux mondes : celui des Dark-hunter et celui des Were-hunters. Quel génie de la part de Sherrilyn Kenyon ! Je suis certaine que beaucoup de lecteurs et de lectrices en avaient rêvé...Et quel couple !

Samia, une amazone arrivée un peu plus tardivement dans les romans (One Silent Night) est un peu "la petite nouvelle", même si elle a combattu aussi dans Bad Moon Rising entre autre. Son "pouvoir" ou plutôt sa malédiction la rendent intéressante : elle ne peut rien toucher sans ressentir les émotions et les pensées de tout ceux qui avant elle y ont posé la main (le sol compris, de même que les aliments...), quant à toucher quelqu'un...impossible sans savoir aussitôt ce qu'il pense et ressent. Pour que sa vie le soit supportable malgré tout, Acheron décontamine tout ce qui lui appartient. De fait, Samia est condamnée à vivre seule, sans même un écuyer, qui pourrait "polluer" sa maison. Par la force des choses, elle s'oblige aussi à être végétarienne, car elle ressent la peur et le stress de l'animal abattu. Seulement voilà, contre toute attente, elle est immunisée contre Dev Peltier !

Devereaux Peltier, on le connait depuis toujours en quelque sorte. On a plaisir à découvrir les détails de sa vie dans No Mercy. Et les conséquences des évènements survenus dans Bad Moon Rising (le livre précédent) l'ont marqué, d’une certaine façon, on le redécouvre…bien qu’on avait déjà entrevue en partie sa personnalité dans Bad Moon Rising. Ses fans ne l’aimeront que davantage après ce roman.Samia est devenue un de mes personnages préférés. Encore très marquée par son passé et la perte de sa famille (comme Kyrian)...j'ai été étonnée (comme Dev) en découvrant qu'elle était liée aussi à un autre Dark-Hunter. Sa faiblesse, cachée derrière son apparence de guerrière la rendue très humaine à mes yeux.

On avance d'un pas supplémentaire dans l'intrigue autour de Stryker (encore lui) et sa haine viscérale envers Apollon...enfin, on découvre le talon d'Achille du dieu ! Mais je ne dévoilerai rien, c'est à la fin ! Et nous avons le droit à un nouveau cours de mythologie aussi. Pour celles et ceux qui s'y connaissent un peu ou beaucoup, Samia est la petite-fille d'Hippolyte, la reine des Amazones, vaincue par Héraklès (Hercule), qui portait la fameuse ceinture qui la rendait invincible et dont il est question dans ce roman.Ma seule déception, c'est que je l'ai trouvé vraiment trop court... j'aurais voulu en lire plus !

 

Celui d'Hylonomé :

Une lecture toute simple, une intrigue très facile à comprendre qui se mêle parfaitement au reste de la saga.
La romance est enfin laissée de côté pour prêter plus d'attention à ce qui se passe derrière, au combat qui se prépare dans l'ombre.
Suite directe de l'intrigue précédente, on y retrouve Samia qui est venue à La Nouvelle-Orléans dans "Le Prédateur de rêves" afin de surveiller Nick (elle, et toute l'équipe des Dogs of War). 
 
Samia est une Dark-huntress, une Amazone, et même lorsqu'elle n'a plus ses pouvoirs, elle se bat avec acharnement et fureur. Mais bien que les amazones soient les préférées d'Artémis, le don qu'elle a reçu est une véritable malédiction au point qu'elle ne puisse même pas manger un morceau de viande ou du fromage (vous comprendrez en lisant), comme elle ne peut toucher personne. Elle vient au Sanctuaire par curiosité : la rumeur raconte que les Garous du Sanctuaire auraient vu un démon marcher au soleil. Personne ne les croit, pas même Acheron. 
Dev est encore accablé par la mort de ses parents, et ressasse ses mauvais souvenirs, la mort de ses deux frères aînés. Et avec lui, le pouvoir de Samia ne marche pas (les Moires en sont certainement la cause, et je ne vous dirais pas pourquoi).
Son pouvoir intéresse Stryker qui veut savoir comment se débarrasser d'Apollon, et surtout, lever la malédiction des Apollites. Mais Dev, ainsi qu'Ethon, Chi et Scorpio, trois Chiens de Guerre, aidé de Fang venu en tant qu' Hellchaser, vont tenter de la protéger, avec un coup de pouce de... Thorn.
 
-Un livre qui reste dans la mythologie grecque de départ, ce qui m'a certainement aidé a apprécier grandement l'histoire.
-Trois nouveaux personnages : Ethon, Scorpion et Chi, membres des Dogs of War.
-On revoit : Cael et Amaranda, et l'on sait ce qui leur est arrivé. Le frère de Simi et sa femme la dimme Kerryna (je me demande à quoi ressemble leurs petits...).
-Une très brève apparition de Savitar (qui se rattrape bien après son coup bas dans L'Astre des Tenèbres) et d'Acheron.
Plusieurs indices infimes sur Nick.
 
ENFIN, oui, enfin un livre "parfait", après 19 tomes, il était temps que la manière d'écrire de Sherrilyn Kenyon soit enfin traduite comme il se doit ! 
L'effet est tellement remarquable que l'on a l'impression de lire le livre d'une autre auteure (c'est dire les changements qui avaient été apportés aux tomes précédents au cours de la traduction). Et sincèrement, ça fait du bien.
Pour commencer, les personnages parlent leurs langues de temps à autre : Samia et Ethon parlent grec, Scorpio espagnol (alors que nous avions été privé jusque là des discussions latines entre Valerius et Tabitha, gaélique de Cael et Talon, ou encore espagnol entre Kyrian et Rosa), oui, jusqu'ici nous en étions privé et c'était vraiment dommage.
Il y a aussi des notes du traducteur, qui a préféré laisser (enfin), les jeux de mots en anglais et les remarques sur des jeux et des séries américaines, mais nous les explique en bas de page (plutôt que de les franciser de manière peu convaincante).
ENFIN un véritable livre de Sherrilyn Kenyon entre mes mains. Plus de saligauds, crapules et autres mécréants, non (désolé pour les gros mots mais...), Apollon redevient un bâtard (pardon), Nick un petit con, et les autres des connards (bah oui, jusqu'ici il n'y avait aucune insulte parfaitement bien traduite, autant en profiter).
 
C'est peut-être idiot, mais j'ai vraiment pris plaisir à lire ce livre, d'ailleurs je l'ai dévoré en sortant de la librairie et je ne l'ai plus lâché après, alors que les autres restaient plusieurs semaines sur mes étagères avant que je ne les lise. Rien à voir, le style est clairement différent de celui de la traductrice (merci Mme Osborne de nous avoir si bien retranscrit ce livre).

Note importante :  fin du chapitre 10, le monde alternatif créé dans Les Chroniques de Nick, est en train d'avoir des répercussions sur l'autre Nick, celui que l'on connait. Quel sera l'impact sur les autres personnages ? Sur l'histoire que l'on connaît ? Tout ces événements vont-ils créer un paradoxe ? Des incohérences ? A mon avis, nous n'en saurons rien avant quelques années, quand le dernier livre des Chroniques de Nick sortira.

 


Texte original © Sherrilyn Kenyon
Traduction © Dark-Hunter Francophone