---- Retour à la liste des extraits - The League


AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone d’après le strict respect du texte original. 
Toutefois nous ne sommes pas traductrices professionnelles, le sens d'une phrase peut nous avoir échappé. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


The League #9 - Born of Betrayal


Chapitre 3

 

   Talyn s’éloigna en quittant le bureau de sa mère pour trouver son «oncle» dans le salon de la secrétaire. Quelques centimètres plus petit que lui, Dancer ressemblait beaucoup à son père. Assez pour que cela lui donne envie de frapper le bâtard sur place.
   Mais contrairement à son père, son oncle avait des yeux rouges et brillants, au lieu du blanc typique d'Andarion.
   C'était un défaut génétique rare qui faisait apparaître les yeux de Dancer comme illuminés de rouge. Celui-ci signifiait que son oncle était très possessif et loyal envers sa femme. Un trait de caractère qui était aussi à l'intérieur de Talyn. Ironique vraiment, car c'était une mutation génétique, la plupart des femelles d'Andarion vendraient leurs âmes pour avoir ça chez leurs mâles.
   Et toutes sauf Felicia l'avait brusquement écarté.
   Si elles connaissaient seulement son véritable héritage…
   Dancer le contempla d’un regard peu flatteur. Qui se mua en un sourcil sévère alors qu'il se concentrait finalement sur les traits de Talyn qui étaient très semblables à ceux de Fain et aux siens.
   Au moment où Dancer ouvrait sa bouche pour parler, une grande femme Hyshian entra dans le bureau avec un sourire lumineux.
   Talyn se détendit complètement lorsqu’elle l’entoura de ses bras pour l’étreindre dans un fort câlin. Au moins, elle améliorait sa journée car elle était comme une seconde mère pour lui.
   "Jaynie ? Que fais-tu ici ?
   Tournant le dos à Dancer, elle prit son visage en coupe.
   -J'ai entendu dire que Lena avait tiré sur Fain à son arrivée et je suis venu immédiatement pour le voir par moi-même." Elle fronça les sourcils alors qu'elle voyait l'ecchymose sur ses yeux, qu’il avait grâce à son père.
   "Qu'est-il arrivé à mon bébé sexy ?
   Talyn haussa les épaules avec indulgence.
   -Comme d’habitude. Je me suis mêlé d’un combat.
   Sifflant entre ses dents, elle a continua de l’examiner.
   -Je croyais que tu t’étais retiré des combats du Ring ?
   -C’est le cas. Mais pas de la lutte contre les connards... Alors, comment vont Hadrian et les enfants ?
   Elle souffla.
   -Très bien. Sway m'a fait promettre de laisser aller à nouveau avec toi. Je ne sais pas ce que tu as fait la dernière fois, mais il l'a vraiment apprécié.
   -Commerce de porno principalement. Tu sais… des trucs typiques de mecs. Le gamin se lasse de nager dans le bassin d'œstrogènes. 
   Elle se mit à rire en lui prenant le bras. 
   -Vous vous connaissez tous les deux ?
   En se retournant, Jayne vit finalement Dancer dans la salle.
   -Hey mon chou ! Je ne t’avais pas vu. Pourquoi tu te caches dans un coin ?
   Il désigna Talyn du menton.
   -Pour garder mes yeux dessus."
   Elle rit. "Je dois avoir manqué la fête.
   -Si tu savais", déclara Hauk sèchement. "Fain ne nous avait pas expliqué exactement à quel point le Commandant serait remontée. Nous étions extrêmement mal préparés pour son accueil chaleureux.
   Elle se retourna vers Talyn.
   -Je dois savoir. Fain a refusé de me le dire. Quelle est cette farce que ta mère lui aurait supposément fait à l’école ?
   -Mère ?" Demanda Dancer avec incrédulité.
   Talyn l'ignora. "Lors de leur journée de remise des diplômes, elle l'a poussé complètement nu dans un auditorium rempli de témoins.
   Elle couvrit sa bouche de sa main.
   -Non, elle n'a pas fait ça !
   Il acquiesça.
   -Pourquoi est-ce qu'elle le déteste tellement ?
   -Ils étaient promis", déclara Dancer. "C'est le fameux Fain qui l’a laissée pour Omira.
   Jayne reprit son souffle.
   -Merde, Hauk. Pourquoi tu ne l’as pas dit avant de les mettre ensemble ?
   -Je n'en avais aucune idée avant que Fain n'ouvre la porte à notre arrivée ici. J'étais juste un enfant quand il a été déshérité. Je ne savais rien au sujet d'un engagement antérieur... Mais, rétrospectivement, son embarras avec une Batur de cette lignée prestigieuse explique beaucoup l'hostilité implacable de ma mère envers lui.

   Dancer étrécit son regard suspect sur Talyn. "Je suis surpris que ton père ait épousé ta mère, compte tenu de cela.
   Talyn dû se forcer à ne pas rouler les yeux sur la stupide idée de son oncle.
   -Lena n'est pas mariée", déclara Jayne avant que Talyn ne puisse l'arrêter. "Elle n'a jamais été mariée pour ce que j’en sais.
   Dancer pâlit alors qu'il faisait mentalement les calculs et se rendait compte de qui était le père de Talyn.
   -Ouais," dit Talyn sèchement. "Je suis heureux d’avoir hérité mon intelligence de ce côté de la famille.
   En regardant le regard sur le visage de Dancer, Jayne fronça les sourcils.
   -Quoi ?
   Dancer avait l'air malade alors qu'il luttait pour accepter m’amère vérité.
   -Pourquoi n'a-t-elle rien dit ?
   -À qui ?" Demanda Talyn sur la défensive. "Qui dans votre famille lui aurait donné une seule chance de merde ?
   Dancer passa la main dans ses tresses.
   -Ma mère le sait ?
   -Savoir quoi ?" Demanda Jayne. "Qu'est-ce que vous savez que je ne sais pas ?
   Croisant les bras sur sa poitrine, Dancer désigna Talyn du menton.
   -Que c'est mon neveu.
   Elle eut un reniflement dérisoire.
   -Impossible. Keris aurait été…" Sa voix s'interrompue alors qu'elle rassemblait finalement toutes les informations. "Oh mon Dieu, pas étonnant qu'elle lui ait tiré dessus. Je suis juste surprise qu'elle n'ait pas pris sa tête.
   Talyn se moqua. 
   -Je suis surpris qu'elle n'ait pas cherché à tirer sur son entrejambe. Cela explique pourquoi il avait un casque dessus quand il est sorti du vaisseau. Elle n'a pas beaucoup changé depuis sa jeunesse.
   Dancer l'approcha lentement.
   -Je savais que tu ressemblais à Fain. Mais bordel… Je pensais juste que c'était pour ça qu'elle t’avait choisi comme petit ami.
   Son visage se décomposa.
   -C'est de ma mère dont tu parles. Ça te dérangerait ?"
   Dancer rit. "Non. Pas étonnant que tu nous ais attaqué comme tu l’as fait. Tu protèges ta mère.
   Il essaya de l'attirer pour un câlin, mais Talyn le repoussa.
   Son oncle accepta son rejet avec sérénité.
   -Fain va craquer quand il le découvrira. Je ne peux pas croire qu'il ait un fils."
   Le rire de Jayne se joignit à lui. "Qui va lui dire ?
   Dancer secoua la tête en reculant.
   -Pas moi." Il prit la joue de Talyn dans sa main afin d’examiner ses traits.
   Talyn lui gifla la main. "Je ne suis pas ta putain, giakon. Ôte tes mains de là.
   Encore une fois, Dancer haussa les épaules.
   -La culpabilité à ce sujet va détruire Fain.
   -Bien." Talyn se mit hors de portée de son oncle. "J'espère qu'il s’étouffera avec.
   -Fais attention. C'est de mon frère dont tu parles, et c’est un homme bon. Il est resté près de moi quand personne d'autre ne l'a fait.
   -Ravi de savoir qu'il peut être fidèle à quelqu'un. Les dieux le savent, il n'a jamais montré ce côté de son caractère à ma mère."
   Jayne se plaça entre eux. "Whoa, les gars. Respirez et arrêtez avant de dire quelque chose que vous allez regretter. Vous avez tous les deux le droit d’avoir votre sentiments. Mais Dancer, tu ne sais pas combien leur vie a été dure. J'aime chacun de vous. Vous êtes ma famille. Cela dit, Fain les a blessés. Salement. Et Talyn…Tu ne sais pas ce que ton père a traversé. Crois-moi. Le destin l'a rattrapé. Avec des intérêts. Il n'a pas vécu un conte de fées. Il y a une raison pour laquelle il est dans un uniforme de Tavali.
   -Et je ne m’en moque, tante Jayne.
   La porte du bureau de sa mère s'ouvrit. Son père en sortit comme un ouragan.
   Fain montra les dents à Talyn, puis reporta son attention sur Jayne et Dancer.
   -Je ne peux pas travailler avec cette…" Sa voix s'arrêta dans un bruit étouffé alors qu'il faisait un geste vers la porte. "Elle est impossible !"
   Talyn l'attrapa. "Tu l’as blessé ? Qu'est-ce que tu lui as dit ?
   Alors que son père le frappait, Dancer s’interposa entre eux. "Arrêtez ça ! Tout les deux !"
   -Talyn !
   Il se figea au ton aigu de sa mère et se retira du combat.
   -Ouais, tu fais mieux de continuer à marcher, petit.
   -Fain !" Dancer serra les dents à se les casser. "Mords le."
   Il leva ses mains en signe de capitulation. "Appelles Nyk. Je me casse d’ici. "Il quitta le bureau en de longues foulées.
   Dancer souffla longuement alors qu'il braquait son regard sur Galene.
   -Je sais que tu détestes  mon frère et je suis sûr que tu en as le droit. Mais vous devriez tous les deux savoir que pendant que vous étiez ensemble, il n'avait absolument personne. Il n'avait même pas de pays qu’il pouvait appeler sa maison.
   Galene releva sa lèvre.
   -Qu'en est-il de son humaine ?
   Le regard de Dancer devint perçant et acéré. "Disons simplement que, dans les deux années suivantes ils étaient ensemble, son souvenir le plus heureux est probablement celui où tu l’as poussé nu dans un auditorium remplis de membres de sa famille et d'amis, et en verrouillant la porte derrière lui." Et sur ceux, il suivit Fain.
   Galene s’arrêta de respirer alors que ces mots résonnaient à ses oreilles.
   Deux ans ? 
   Quoi ?

   Elle regard Jayne pour avoir une explication.
   -Qu'est-il arrivé à sa femme ?
   -Avant ou après qu’il la surprenne avec un humain dans son lit ?
   La bile lui monta dans la gorge. "Tu es sérieuse ?
   Jayne hocha la tête, puis la prit dans ses bras pour un câlin réconfortant.
   -Je n'avais aucune idée du fait que Fain était celui qui t'avait laissé.
   -Je n'avais aucune idée que tu étais l’ami de son frère." En raison de ses activités juridiques et ses associés, Jayne n'avait jamais parlé de ses amis ou de sa famille autrement que dans des termes les plus abstraits. Elle n'avait jamais mentionné personne, autre que son mari et ses enfants, par son nom. Et seulement à des personnes vraiment proche de Jayne, pour autant qu’elle en avait.
   Sans faire de commentaire, Jayne regarda Talyn. "Comment tu tiens le coup, le sport ?
   Il haussa les épaules.
   -Je suis un Andarion.
   -Ce n'est vraiment pas une réponse.
   -Pour lui, ça l'est". Galene se frotta le bras. "Avises l'équipe que nous allons essayer ceci demain avec le Tavali. J'ai besoin de la journée pour me recentrer mentalement.
   -Oui, m’dame." Il lui fit un bref salut en lui faisant face avant de les laisser pour exécuter ses ordres.


   Jayne souffla. "Je suis tellement habitué à le voir en civil que j'oublie combien notre garçon peut être vraiment militaire quand il a cet uniforme.
   Galene sourit fièrement.
   -Je suis beaucoup plus susceptible de briser le protocole qu'il ne l'est.
   Jayne lâcha un long soupir.
   -Je suis vraiment désolé à ce sujet, Lena. Je suis celle qui t’as suggéré pour le poste. Je n'avais aucune idée de ce que tu ferais.
   La tristesse l'étouffa alors qu'elle pensait au jour où elle avait appris qu'elle était enceinte de l'enfant de Fain. C'était l'une des petites poches de moments parfaits de sa vie. Ils avaient été promis à l'âge de six ans. Seulement deux jours les séparaient, ils avaient été élevés ensemble et étaient allés dans les mêmes écoles. Comme il devait être son mari, elle n'avait même pas regardé d'autres hommes.
   À l'époque, Fain représentait  son monde entier. Un athlète et un champion renommés qui régalait les foules, il avait été destiné à devenir un héros de guerre comme son père, et elle avait prévu de faire l’école de médecine comme ses parents. Leur mariage avait été prévu pour l'automne, juste après leur diplôme.
   Et Talyn avait été conçu à l'anniversaire de Fain. Sa virginité était un cadeau pour son fiancé bien-aimé.
   Au lieu de devenir un père ravi et un mari dévoué comme elle l'avait prévu, Fain lui avait brisé le cœur et l'avait jeté comme si tout cela n’avait aucun sens. Elle ne s’était jamais remise de sa trahison.
   Il était son seul et unique.
   Et elle n'était rien pour lui… Il avait simplement jeté les ordures qu'il avait laissées dans le passé et n'avait jamais regardé en arrière.
   "Je le déteste tellement", murmura-t-elle. "Mais il m'a donné le plus grand cadeau de ma vie. Je ne pourrais pas demander un meilleur fils.
   -Il est comme son père.
   Galene se prit le front au commentaire de Jayne.
   -Il l’est", déclara Jayne sur la défensive, avec un rire nerveux. "Maintenant que je sais, je le vois clairement. Je ne sais pas comment j’ai pu l'avoir manqué, toutes ces années. Talyn n'est pas tant le fils de Fain qu'il pourrait être son clone. Entraîné. Féroce. Solitaire. Intense. Têtu. Loyal.
   -Je soutiens ce dernier point.
   Jayne secoua la tête en désaccord.
   -Quelque chose s'est passé, Lena. Quelque chose de vraiment mauvais. Je connais Fain et depuis des années. S'il s'est engagé avec toi et que tu ne sais pas pourquoi, c'était quelque chose d'injuste. Il ne t'aurait tout simplement pas quitté sans raison. Ce n'est pas l'homme que j'ai connu. Il n'y a personne de plus honorable ou de loyal que Fain Hauk.
   -Il était amoureux", cracha t’elle. D’une humaine.
   Jayne prit son visage.
   -Peut-être, mais voici une question pour toi, et tu descends d’une famille de médecin donc tu connais mieux la réponse que moi. Keris et Dancer sont stralen*, quelles sont les chances que le gène ait entièrement manqué Fain ?
   Elle haussa les épaules.
   -Les gènes sont des choses étranges.
   -Oui, ils le sont. Et c'est un trait extrêmement rare, mais… Réflechis-y. "Jayne s'éloigna.
   -Il est possible qu'il n'ait jamais aimé l'une de nous", murmura-t-elle en haletant. Cependant, si cela était vrai, pourquoi aurait t'il laissé son héritage Andarion pour épouser une humaine ?
   Il n'était pas aussi stupide.
   Même si cela lui faisait mal de l’admettre, la vie de Fain avait du craindre autant que la sienne sans sa prestigieuse lignée. Il était dans la royauté militaire avant le scandale. L'un des douze clans guerriers originaux d'Andaria.
   Le premier des clans guerriers d'Andaria. Sa famille de War Hauks avait établi et mis en place la norme pour chaque guerrier qui leur avait succédé. C'était son ascendant direct et son frère qui avait fondé la Ligue qu'ils combattaient actuellement.
   En un clin d'œil, tout comme elle, Fain avait tout perdu. Et Jayne avait raison. Aussi rare que l’était ce gène, si deux frères et d'autres membres directs de la famille l’avaient, il serait extrêmement improbable que ce ne soit pas aussi le cas pour Fain.
   Bien sûr, il y avait un moyen de le savoir à coup sûr.
   Dis-lui qu'il a un fils.
   Indépendamment de ses sentiments pour elle, sa chimie corporelle aurait poussé ce gène à se surmultiplier s'il pensait que son fils était menacé.
   Ce n'était pas grave. Elle ne risquerait pas la vie de Talyn pour le découvrir. Fain n’en valait pas la peine.
   Tout de même ... cela lui a donné quelque chose à réfléchir.

 

 


⇐Lire le chapitre précédent                                                                             Lire le chapitre suivant ⇒

Note de traduction :
*stralen : mot inventé par l'auteure. Il ne concerne que les Andarions, cette espèce à des yeux blancs cerclés de rouge, mais certains mâles sont porteur d'une mutation génétique rare (trois ou quatre lignées seulement) qui rend leurs yeux totalement rouge lorsqu'ils aiment intensément ou sont dévoués à une personne (généralement une femelle). C'est le résultat d'une production particulière d'hormones de mémoire et le phénomène apparaît durant l'accouplement. La première fois il peut éventuellement être temporaire si rien de plus ne se produit, mais ensuite cela devient permanent. C'est un grand honneur pour une femelle d'avoir un mâle stralen, puisque c'est une preuve d'amour et de dévotion.


Texte original © Sherrilyn Kenyon - 2015
Traduction © Dark-Hunter Francophone

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir